14 juin 2011 Arrivée dans la ville lumière !

Après une première tentative le vendredi 10 juin, de rallier Bruxelles où il stationne actuellement, au Bourget où il doit participer au 49ème salon de l'aéronautique, Solar Impulse est enfin parvenu à destination mardi 14 juin 2011. Un vol parfaitement à l'image de ses capacités.

Départ 5h10 de Bruxelles à 50 kmh de moyenne, une très longue attente au dessus du ciel de Reims et d'Auxerre pour attendre la chute du trafic sur Paris et l'amélioration de la météo, Solar Impulse en profite pour recharger ses batteries. C'est bien le seul avion qui remplit ses réservoirs d'autant plus qu'il vole longtemps.

Je vous engage à vous rendre sur le site de ce merveilleux oiseau pour en savoir plus et sur les reportages sur l'aviation verte sur notre site (2008 et 2010) et sur les réflexions autour de cette couleur, pour en savoir un peu plus sur cette aventure moderne de l'aviation.

21h15 au Bourget ce mardi 14 juin, il est là pour le plaisirs de ceux qui peuvent assister à son arrivée.

Le trafic est très dense sur la 21 du Bourget, les enfilades de phares d'atterissage laissent imaginer le traffic aérien local.

Le dernier gros arrivant se pose. Il est 20h45. Contre toute attente, une petite foule de badauds est là, le long de la route des Flandres qui traverse la ville du Bourget. Au nord, en face de l'enseinte aéroportuaire, un talus sur le bord de la route peremt de profiter de l'arrivée ed la piste 21, de la 27 et de l'extrémité nord de la 03. Le vent est favorable et l'arrivée devrait se faire par ce point dégagé.

Dees hommes des femes et quelques enfants sont là. Rien à voir avec la ferveur qui va gagner ces lieux dans une semaine pour le 49ème salon aéronautique du Bourget.

Rien à voir non plus avec la foule qui a envahie la piste à l'arrivée de Lindberg en 1929. Cependant ces quelques personnes montrent que l'aviation fait encore rêver.

Une dernière arrivée et, ce qui n'était qu'un petit trait dans les nuages, se transforme en avion.

Solar Impulse, qui stationne à l'Est de Paris depuis presque 40 minutes, approche enfin, escorté d'un hélicoptère assurant les prises de vues extérieures.

L'approche pour les prises de vues et aussi une occasion parfaite pour le public présent d'admirer ce grand oiseau qui tourne mainetant à basse altitude au dessus de la ville du Bourget.

En approche initiale sur la 21, c'est la 03 qui sera sa piste finale.

Tous feux allumés, l'immense envergure dessine un véritable arbre de lumière.

Dernier passage avant la descente finale.

Les A.F. sont sortis et la pente de descente est marquée.

Au moment ou l'appareil prend l'axe de piste de la 03 (nord-sud), le soleil est au couchant. On ne pouvait réver plus beau décor que cet avion en harmonie avec son fournisseur principal de carburant.

Passé ce moment de rêve, les derniers mètres avant de se poser sur l'aéroport le plus célèbre et le plus historique de la région, permettent un raccourci entre deux époques....

Le symbôle de la puissance et de l'avancée de l'aviation avec ce jet d'affaire, gros consommateur de kérosène et cette structure innovante, loin de réaliser les mêmes prouesses mais qui démontre que le vol électrique solaire n'est plus une utopie.